Retour accueilSéré de Rivières
"LAPIDES CLAMABUNT"
Les pierres témoignerons
La construction
Le Fort de Troyon construit par Raymond-Adolphe Séré de Rivières en 1878. La mise en chantier ou se succédaient les Manoeuvres, Terrassiers, Tailleurs de pierres, Charpentiers et Maçons demanda deux années de construction en simple maçonnerie recouverte de 5 à 6 mètres de terre. Durant les phases de terrassement et de recouvrement des terres de protection, c'est une masse de près de 800 ouvriers qui travaillaient journellement pour un seul entrepreneur, lui-même aux ordres des officiers du génie qui surveillaient et donnaient les directives. La surface construite est de 5 hectares, sur une superficie totale de 23 hectares. Le cout sera de 2 millions de francs or, à une époque ou le salaire de base d'un ouvrier était de 40 centimes par jour. Installé sur les Haut-de-Meuse, il fait partie du rideau défensif Toul-Verdun. Fort à batterie basse ou à massif central, il comporte dix huit plate-formes d'artillerie lourde à ciel ouvert, épaulées à des abri traverses, communiquant par la rue du rempart bas. Le centre est occupé par les logements et locaux casematés abritant la garnison et les services. Les fossés sont défendus à partir de caponnières protégées par des fossés diamants. La gorge est occupée par une batterie casematée en arc de cercle. Il sont dépourvus d'artillerie cuirassée.
Raymond-Adolphe Séré de Rivières, né le 20 mai 1815 à Albi ( Tarn ), polytechnicien, il fit de son mieux pour s'improviser tacticien et stratège en matière de fortification. Dans l'est la guerre récente (1870-1871) lui donne une idée, celle des rideaux défensifs. Des forts de liaison vont naître, la distance est en théorie de 6 kilomètres,distance fixée en fonction des 9 kilomètres de portée des canons de l'époque, dans la gigantesque réalisation du système qui porte son nom :166 forts,43 ouvrages secondaire et environ 250 batteries, oeuvre bien comparable à celle de Vauban, mais en seulement dix ans. Homme à la puissance de travail élevée, il y laisse peu à peu la vue pour mourir presque aveugle. Raymond-Adolphe Séré de Riviéres, meurt à Paris le 16 février 1895.
Association "Ceux de Troyon" BP 32 55300 Saint Mihiel Tel: 07.89.84.64.08 ou 06 75 23 11 09